Palmarès

Prix du jury pro

Superwelt

de Karl Markovics

Gabi Kovanda, hôtesse de caisse, mène une vie ordinaire, entre famille et travail, maison pavillonnaire et superette. En un instant toute sa vie bascule : rien de visible, rien d'audible, mais elle est comme foudroyée : c'est une rencontre avec Dieu.

Prix du public

Von jetzt an kein Zurück

de Christian Frosch

Allemagne, 1968. Ruby et Martin sont jeunes, ne veulent que s'aimer et poursuivre leurs rêves. Une seule issue face à la rigueur et l'incompréhension de leurs familles, fuguer ensemble vers Berlin. Mais ils échouent et le prix à payer est cher : Ruby est placée dans un couvent et Martin se retrouve dans le prétendu centre éducatif de Freistatt, soumis aux travaux forcés. Que peuvent-ils endurer pour leur amour ?

Prix du public jeune

Stereo

de Maximilian Erlenwein

Erik partage son temps entre l'atelier où il répare les deux-roues, et sa nouvelle amie Julia, menant une vie sans histoire. Un jour Henry, un sombre inconnu, fait irruption dans son existence et tel un parasite, se met à polluer son esprit, le menant progressivement, de façon cynique, vers la folie.

TÉLÉCHARGER LA PLAQUETTE

Édito

Tourné en un plan séquence de 2H20 au cœur de Berlin, le thriller VICTORIA a suscité cet été l’émoi de la presse spécialisée. Au-delà de ses prouesses techniques et artistiques, il témoigne de la vivacité du cinéma allemand et de sa capacité à nous surprendre. Près de 15 productions allemandes, autrichiennes et suisses sortent cette année sur les écrans français, ces films ne sont pourtant qu’un échantillon de la richesse de la production cinématographique germanophone. La volonté du Festival AUGENBLICK a toujours été de vous faire découvrir cette vitalité.

Des origines - érotiques - du cinéma autrichien aux récents courts-métrages d’écoles, les cinémas indépendants d’Alsace vous proposent plus de 30 films, reflets de la diversité des genres, thèmes et formats du 7e Art Outre-rhin. Lieux de débats et d’échanges, les salles vous invitent à la rencontre des réalisateurs, protagonistes ou historien ; sept invités sillonneront ainsi la région pour évoquer avec vous leur expérience.

Le Festival célèbre le 25e anniversaire de la réunification allemande en dédiant sa rétrospective à des œuvres produites par les studios allemands de RDA. Intitulée « Le cinéma censuré à l’Est », elle met en lumière six films rares et remarquables passés délibérément dans l’oubli pendant plus de 20 ans et redécouverts à la chute du Mur.

Jouez le jeu de la compétition, charnière du festival, et venez découvrir les six films qui nous ont conquis par leur originalité ; sans oublier les films rafraîchissants de la section jeunesse. Nouveauté cette année, la section coups de cœur vous propose 3 films abordant chacun à sa manière la liberté.

Les incontournables reviennent sur les sorties immanquables de l’année et sont l’occasion de découvrir de nouveaux talents mais aussi de retrouver certains réalisateurs bien connus du festival, comme Ulrich Seidl ou Christoph Hochhäusler.

Alors merci à tous d’être au rendez-vous : que vous soyez spectateur curieux, membre d’un jury, enseignant engagé ou cinéphile convaincu, c’est grâce à votre curiosité qu’Augenblick continue d’exister.

Programmation

Film d'ouverture
THÉRAPIE POUR UN VAMPIRE, David Ruehm

Film de clôture
Ciné-concert : BERLIN, SYMPHONIE D'UNE GRANDE VILLE

Compétition
DRIFTEN, Karim Patwa
STEREO, Maximilian Erlenwein
SUPERWELT, Karl Markovics
LE TEMPS DES RÊVES, Andreas Dresen
VON JETZT AN KEIN ZURÜCK, Christian Frosch
WIR MONSTER, Sebastian Ko

Coups de cœur
BESTEFREUNDE, Jonas Grosch et Carlos Val
FREISTATT, Marc Brummund
PAUL GRÜNINGER, LE JUSTE, Alain Gsponer

Incontournables
LES AMITIÉS INVISIBLES, Christoph Hochhäusler
DERRIÈRE LE MUR, LA CALIFORNIE, Marten Persiel
ELSER, UN HÉROS ORDINAIRE, Oliver Hirschbiegel
LE LABYRINTHE DU SILENCE, Giulio Ricciarelli
SOUS-SOLS, Ulrich Seidl
UNE JEUNESSE ALLEMANDE, Jean-Gabriel Périot
VICTORIA, Sebastian Schipper

Rétrospective : Le cinéma censuré à l’est
BERLIN AU COIN DE LA RUE, Gerhard Klein
GÉNÉRATION 45, Jürgen Böttcher
KARLA, Herrmann Zschoche
LE LAPIN, C'EST MOI, Kurt Maetzig
NE PENSE SURTOUT PAS QUE JE PLEURE, Frank Vogel
LA TRACE DES PIERRES, Frank Beyer

Jeunesse
ABOUT A GIRL, Mark Monheim
LA COURSE DU SIÈCLE, Ute von Münchow-Pohl
GOOD BYE, LENIN!, Wolfgang Becker
LA GRANDE AVENTURE DE MAYA L'ABEILLE, Alexs Stadermann
RICKY DANS TOUS SES ÉTATS, Kai S. Pieck
RICO & OSCAR : MYSTÈRE ET RIGATONI, Neele Leane Vollmar
UNE POULE DANS UN BATEAU, Arend Agthe

Soirée
LES DÉBUTS ÉROTIQUES DU CINÉMA AUTRICHIEN, Johann Schwarz

Palmarès

Prix du jury pro

Amour fou

de Jessica Hausner

Berlin, à l’époque romantique. Le jeune poète Heinrich veut sublimer sa mort grâce à l’amour. Il tente de convaincre sa cousine Marie de contrer le destin en déterminant ensemble leur suicide, mais Marie refuse. Déprimé par le manque de sensibilité de sa cousine, il approche une jeune épouse, atteinte d’une maladie incurable, qui semble tentée par sa proposition.

Prix du public

Neuland

de Anna Thommen

Ehsanullah, Afghan, a fui son pays en guerre et gagné l’Europe sur un bateau gonflable ; Nazljie et Ismail, Albanais, ont été recueillis par leur père et sa nouvelle femme après la mort de leur mère. Avec d’autres arrivants des quatre coins du monde, ils intègrent une classe destinée aux jeunes immigrés ayant dépassé l’âge de l’école obligatoire. Sous la tutelle de M. Zingg, ils ont deux ans pour apprendre les langue et culture de leur pays d’accueil, espérant s’y construire un avenir.

Prix du public jeune

Partout ailleurs

de Ester Amrami

Noa, israélienne, étudie à Berlin. Lorsque son projet de thèse est refusé, elle se sent incomprise et désorientée et décide de retourner en Israël pour faire le point. Bientôt Jörg, son compagnon allemand, la rejoint. Deux mondes, soigneusement tenus à l’écart par la jeune fille, entrent alors en collision. A elle de choisir celui dans lequel elle veut construire son avenir.

TÉLÉCHARGER LA PLAQUETTE

Édito

Unique de par sa spécificité géographique, le Festival est devenu en dix ans un événement culturel de référence lorsqu’on parle de cinéma germanophone. Cette 10e édition est l’occasion pour nous de faire un retour en arrière et voir le travail accompli.
Printemps 2004, une poignée de directeurs de cinéma passionnés crée sous l’impulsion de la Région Alsace, le Festival Augenblick. L’édition originelle, décentralisée dans 15 salles, met en avant le renouveau du cinéma allemand tout en éclairant son histoire à travers des rétrospectives de réalisateurs pionniers. Une décennie plus tard, 34 cinémas de 31 communes alsaciennes tissent la toile du Festival de cinéma germanophone. Ce souhait de maillage territorial a toujours sous-tendu nos actions et aujourd’hui Augenblick est enraciné en terre alsacienne.

Une programmation de qualité, des choix artistiques osés et décalés, des venues d’artistes renommés (Ulrich Seidl, Christoph Hochhäusler, Thomas Arslan, Tomi Ungerer), un travail intensif auprès des publics scolaires font du festival un événement attendu de nos membres, de nos partenaires institutionnels et culturels, de notre public. Cette fidélité nous a donné des ailes et porté notre ambition encore plus haut.
De nombreux temps forts en l’honneur de nos 10 ans vont jalonner cette édition : Une soirée Western Choucroute, un blind-test spécial cinéma allemand, un ciné-concert, des avant-premières, une compétition de qualité, un concours de critique et un voyage au Festival de Berlin 2015 à la clé !

Lorsque nous avons commencé à penser aux événements de ce 10e anniversaire, un projet fou a été évoqué : celui de programmer l’œuvre de Werner Herzog et inviter le cinéaste à Strasbourg. Au fil des réunions et des négociations menées par une bande de passionnés, l’inimaginable est devenu réalité. Werner Herzog nous fait l’honneur de sa présence dans le cadre de la rétrospective intégrale que nous lui consacrons en partenariat avec les cinémas Star, Vidéos Les Beaux Jours et l’Université de Strasbourg.

Alors venez nombreux pour fêter avec nous cet anniversaire et n’oubliez pas, il y a toujours un cinéma proche de chez vous qui accueille Augenblick !

Programmation

Fikm d'ouverture
The dark valley, Andreas Prochaska

Film de clôture
Contes et légendes de Lotte Reiniger, Lotte Reiniger

Evènements
En Sarmatie, Volker Koepp
Le grand musée,  Johannes Holzhausen
Le trésor du lac d'argent, Harald Reini
Papa est en congé parental, Robert Thalheim

Compétition
Amour fou , Jessica Hausner
Le barrage, Thomas Sieben
Love Steaks, Jakob Lass
Lovely Louise, Bettina Oberli
Neuland, Anna Thommen
Partout ailleurs, Ester Amrami

À l’affiche
Chemin de croix, Dietrich Brüggemann
D'une vie à l'autre, Georg Maas
De l'autre côté du mur, Christian Schwochow

Jeunesse
C'est moi la plus belle, Frieder Schlaich
Cendrillon et le chat botté, Torsten Künstler
L'incroyable équipe, Sebastian Grobler
Pettson et Picpus, Ali Samadi Ahadi
Le rêve de Lippel, Lars Büchel
Sputnik, Markus Dietrich
Tom et Hacke, Norbert Lechner

Rétrospective Werner Herzog
Sélection de films en allemand programmés par le festival Augenblick dans le cadre de la rétrospective intégrale qui a été consacrée à Werner Herzog.

Signes de vie
Les nains aussi ont commencé petits
L'énigme de Kaspar Hauser
La grande extase du sculpteur sur bois Steiner
La soufrière
Gasherbrum
La ballade de Bruno
Woyzeck
Nosferatu le fantôme de la nuit
Fitzcarraldo

Édito

Ecrire l’édito de cette 9è édition d’Augenblick nous procure une grande joie. Il concrétise à lui seul l’arrivée du Festival car en cette période de crise et de contraintes budgétaires, pouvoir fêter un nouvel anniversaire est déjà une bonne nouvelle en soi. Mais ces quelques lignes nous procurent également une excitation doublée d’impatience. En feuilletant ce programme, vous allez découvrir les films du Festival. Choisis parmi de nombreuses propositions, ils sont nos coups de cœur et nous avons dû négocier dur pour obtenir leurs droits de diffusion dans nos salles. Portés par une conviction, celle que le goût du public est le même ici ou là-bas, nous avons fait le choix de la diversité des thèmes et des genres pour démontrer l’étendue de la gamme de production cinématographique germanophone. Des documentaires, des comédies, des chroniques familiales, des films historiques, d’aventure, d’animation… la sélection propose tout ce que le 7e Art offre.
Nous profitons de la présidence de l’Autriche au Comité des ministres du Conseil de l’Europe pour mettre en lumière les réalisateurs autrichiens. Et pourtant, vous ne verrez pas de film de Michael Haneke. A l’instar de l’arbre qui cache la forêt, un grand nombre d’auteurs de qualité disparaît bien malgré lui derrière les larges épaules de cet Autrichien doublement palmé. Nous avons fait le choix de la découverte, sans pour autant être dénicheur de talent : Ulrich Seidl, Barbara Albert, Rainer Frimmel sont des cinéastes reconnus dans leur pays. Cerise sur le gâteau, Ulrich Seidl nous fait l’honneur de sa présence et rencontrera le public à Colmar, Strasbourg et Mulhouse. Ne ratez pas ces rendez-vous pour découvrir ce grand réalisateur aux réputations contradictoires : voyeur, misanthrope, cynique, provocateur, humaniste… Et venez vous faire votre propre opinion.
Enfin cet édito est l’occasion de rappeler qu’Augenblick est un événement cinématographique national qui fédère 30 cinémas indépendants en Alsace. Points de projection itinérants, salles municipales, de fond de vallée, de banlieue ou de centre-ville : il y a toujours un cinéma près de chez vous. Ce désir de travailler tous ensemble sur le territoire alsacien est un défi unique en son genre et ne peut être relevé que grâce à votre présence dans nos salles.
Hopla, tous au cinéma !

Programmation

Film d'ouverture
Pour ton anniversaire, Denis Dercourt

Film de clôture
Les aventures fantastiques du baron de Münchhausen, Josef von Baky

Evénements
Notturno, Fritz Lehner
Vivre, c'est pas pour les lâches, André Erkau

Compétition
L'éclat du jour, Tizza Covi et Rainer Frimmel
Deux mères, Anne Zohra Berrached
Ne m'oublie pas, David Sieveking
Talea, Katharina Mückstein
Trois frères à la carte, Silvia Häselbarth
Les vivants, Barbara Albert

À l’affiche
Le dernier des injustes, Claude Lanzmann
Gold, Thomas Arslan
La grâce,  Matthias Glasner
Heimat - 1. Chronique d'un rêve - 2. L'exode, Edgar Reitz

Jeunesse
C'est pas moi, c'est mon tic, Andi Rogenhagen
Le cheval sur le balcon, Hüseyin Tabak
Clara et le secret des ours, Tobias Ineichen
La classe volante, Kurt Hoffmann
Guerrière, David Wnendt
Jean de la Lune, Stephan Schesch
Lore, Cate Shortland
Victor et le manoir aux secrets, Cyrill Boss et Philipp Stennert
Le petit corbeau, Ute von Münchow-Pohl

Hommage à Ulrich Seidl
Paradis : Amour
Paradis : Foi
Paradis : Espoir
Losses to be expected
Animal Love
Dogdays
Import Export

Palmarès

Prix du jury pro

Le mur invisible

de Roman Julian Pösler

Une femme part en séjour avec un couple d’amis dans un chalet de montagne. Ce dernier se rend dans la vallée, la laissant seule pour la soirée. Le lendemain, ne le voyant pas revenir, elle se met en marche vers le village et se heurte à l’inconcevable : un mur invisible au-delà duquel toute vie semble avoir cessé, l’isole du reste du monde. LE MUR INVISIBLE est la première adaptation cinématographique du bouleversant best-seller de l’autrichienne Marlen Haushofer paru en 1963. Martina Gedeck (La vie des autres) y réalise une performance époustouflante en interprétant une femme seule et prisonnière qui tout en luttant pour sa survie redécouvre le monde et les éléments qui l’entourent.

Prix du public

Kaddish pour un ami

de Leo Khasin

Ali a grandi dans un camp de réfugiés palestiniens dans un climat de haine permanente contre les juifs. Après avoir fui le Liban, sa famille s’installe dans le quartier du Kreuzberg à Berlin. Mis au défi par la bande qu’il souhaite intégrer, Ali et ses « nouveaux amis » saccagent l’appartement de son voisin Alexander, un vétéran russe juif de la Seconde Guerre mondiale. Ce dernier les surprend et reconnaît Ali qu’il dénonce à la police. La mère d’Ali, craignant la fureur de son mari, propose à Alexander les services de son fils pour refaire à neuf l’appartement. Contraint, Ali a tout son été pour réparer sa faute et découvrir son voisin juif…

TÉLÉCHARGER LA PLAQUETTE

Édito

On ne change pas une équipe qui gagne !
Devant le succès de l’édition précédente, l’équipe de programmation d’Alsace Cinémas s’est retrouvée dès janvier afin de vous préparer ce nouveau festival.

Nous avons souhaité vous surprendre avec la compétition, vous faire découvrir des grands classiques du cinéma dans le cadre de la rétrospective consacrée aux adaptations littéraires, vous laisser prendre la parole lors des soirées-rencontres avec les équipes de films, et toucher le plus grand nombre avec la diffusion de films pour les plus jeunes d’entre nous.

Un coup de projecteur sera porté sur la production cinématographique helvète pour vous prouver que les histoires suisses ne se déroulent pas toutes au cœur des montagnes dans des fermes isolées… Pour casser ce cliché, nous programmons en partenariat avec Swiss Films, 5 longs métrages et une série de courts, reflétant la diversité du cinéma suisse et l’énergie de la nouvelle génération de réalisateurs qui à l’instar de certains personnages coincés au cœur des vallées crient leur envie de changer de lieux et d’images…

Au total ce sont plus de 30 films que nous vous proposons et que vous pourrez voir dans votre cinéma le plus proche. En effet, cette année la quasi-totalité des cinémas alsaciens participent au Festival. Ce tour de force, d’accueillir un tel événement dans 30 lieux différents pendant 18 jours, est avant tout dû à l’engagement des exploitants. Tous adhèrent au réseau des salles indépendantes Alsace Cinémas. Leur militantisme pour la diversité culturelle et la découverte d’œuvres cinématographiques inédites, prend son apogée pendant le Festival Augenblick.

Si vous aussi, vous aimez le Cinéma, la langue Allemande ou les deux, rejoignez-nous !

Programmation

Ouverture
Transpapa, Sarah Judith Mettke

Clôture
L'âme sœur, Fredi M. Murer

Compétition
Forêt d'argent, Christine Repond
Kaddish pour un ami, Leo Khasin
Mary & Johnny, Samuel Schwarz, Julian Grünthal
Le mur invisible, Julian Roman Pölsler
This ain't California, Marten Persiel
Une famille de trois, Pia Strietmann

Jeunesse
Almanya - Bienvenue en Allemagne, Yasemin Samdereli
Emile et les détectives, Gerhard Lamprecht
L'étoile de Laura et les monstres des rêves, Ute von Münchow-Pohl, Thilo Graf Rothkirch
Fille d'hiver, Johannes Schmid
Jean de la Lune, Stephan Schesch
Lilli la sorcière : Voyage à Mandolan, Harald Sicheritz

Rétrospective : les adaptations littéraires
Le ciel partagé, Konrad Wolf
Effi Briest, Rainer Werner Fassbinder
Faux mouvement, Wim Wenders
Le golem, Paul Wegener, Carl Boese
Signes de vie, Werner Herzog

Hommage à Christoph Hochhäusler : Dreileben
Trompe la mort, Christian Petzhold
Ne me suis pas, Dominik Graf
Une minute d'obscurité, Christoph Hochhäusler

Hors compétition
Off beat, Jan Gasemann
Ciné-concert Tabou, Murnau, composition et intrepretation : Christine Ott
Vent d'ouest, Robert Thalheim
L'enfance volée, Markus Imboden

Palmarès

Prix du jury pro

Tous mes pères

de Jan Raiber

Le cinéaste Jan Raiber veut établir le contact avec son père biologique et décide de faire de sa recherche un documentaire. La caméra lui apparaît comme un soutien, voire une arme susceptible de délier les langues au sein de sa famille. Mais sa quête effrénée va vivre de nombreux rebondissements et lui faire ainsi découvrir beaucoup plus de choses qu'il n'avait imaginées...

Prix du public

Das Lied in mir

de Florian Cossen

Aéroport de Buenos Aires. Maria, jeune allemande, attend sa correspondance. Elle entend chanter une berceuse argentine et croit reconnaître les paroles d'une langue qui n'est pas la sienne. Bouleversée, elle manque son vol et décide de rester dans la capitale. Etrangement, Maria s'y sent chez elle... En interrogeant son père, Maria découvrira son passé et l'histoire d'un pays encore inconnu.

TÉLÉCHARGER LA PLAQUETTE

Édito

Ich liebe Kino !
C’est cette dynamique qui nous a porté tout au long de l’année pour organiser cette 7e édition du Festival Augenblick. Au rythme régulier des réunions de travail aux débats animés, une programmation s’est dessinée autour de trois grands axes : la compétition, le hors compétition et la rétrospective.
La compétition, élément fondateur du Festival, vous propose des films inédits, reflets de la diversité et vivacité du jeune cinéma germanophone. Cinq des 6 films en compétition sont des premiers longs métrages de réalisateurs issus de la même génération 1973/80. Le chemin tracé par Wolfgang Becker (Good Bye Lénine) ou Florian Henckel von Donnersmerck (La vie des autres) au début des années 2000, a ouvert la porte à de nouveaux talents qui arrivent aujourd’hui sur un marché déjà bien en place. Les Prix du Jury et du Public seront décernés aux lauréats lors de la soirée de clôture.
Le hors compétition vous propose un panel de films pour la plupart inédits, représentatifs de la variété de l’offre cinématographique de nos voisins européens germanophones.
Pass für Amerika revient sur le parcours d’éminents réalisateurs allemands et autrichiens qui ont poussé les portes des studios Hollywoodiens grâce à un succès dans leur pays d’origine, et entamé une carrière inscrite à jamais dans l’Histoire du cinéma américain.
Mais où peut-on assister à ce festival vous demandez-vous ?
Dans la majorité des cinémas de votre région. 17 cinémas d’Alsace sur les 26 membres de notre réseau ont décidé d’accueillir la compétition. Cette décision collective doit être soulignée, car c’est un choix militant de consacrer au cœur du mois de novembre, à l’heure où les blockbusters et films art et essai portants sont sur les écrans, une salle, voire son unique salle à un Festival de films inédits en langue allemande. Ce choix reflète les objectifs que se sont donnés les membres de l’association : animer un réseau de cinéma sur un territoire entier, la Région Alsace, tout en vous donnant envie de découvrir le cinéma en langue allemande.
Sur la durée du festival, plus de 30 points de projection vont diffuser la programmation d’Augenblick, alors profitez-en et Auf geht’s in Kino !

Programmation

Ouverture
Almanya - Bienvenue en Allemagne, Yasemin Samdereli 

Clôture
Welcome in Vienna, Axel Corti

Carte blanche au Goethe-Institut Nancy
Le dernier employé, Alexander Adolph
Jamais je n'ai été aussi heureux, Alexander Adolph
De loin, Thomas Arslan
Dans l'ombre, Thomas Arslan

Compétition
L'apprentissage, Dirk Lütter
Das lied in mir, Florian Cossen
L'homme de sable, Peter Luisi
Neukölln unlimited, Agostino Imondi, Dietmar Ratsch
Tous mes pères, Jan Raiber
L'amour et rien d'autre, Jan Schomburg

Jeunesse
Le club des crocodiles, Christian Ditter
Cours si tu peux, Dietrich Brüggermann
Le marchand de sable, Jesper Moller, Sinem Sakagolu
Les rêves dansants, sur les pas de Pina Bausch, Anne Linsel, Rainer Hoffmann
Shahada, Burhan Qurbani
Le voyage à Panama, Martin Otevrel

Pass pour l'Amérique
Faust, une légende allemande, Friedrich Wilhelm Murnau
Les hommes le dimanche, Curt et Robert Siodmak, Edgar G. Ulmer, Fred Zinnemann
Le testament du docteur Mabuse, Fritz Lang
L'ami américain, Wim Wenders
L'histoire sans fin, Wolfgang Petersen

Hors compétition
Le braqueur - La dernière course, Benjamin Heisenberg
L'Albanais, Johannes Naber
Les trois lumières, Fritz Lang

Palmarès

Prix du jury pro

L'Enfant de Novembre

de Christian Schwochow

Entourée de ses grands-parents et de sa meilleure amie, Inga travaille comme bibliothécaire dans la ville de Malchow, en Allemagne de l'Est. Cependant, sa rencontre avec Robert chamboule son paisible train-train quotidien : ce mystérieux professeur de lettres semble avoir des indices sur son passé. Grâce à lui, Inga apprend entre autres que sa mère n'est pas morte noyée, mais qu'elle l'a abandonnée pour fuir la RDA vers l'Ouest.

Prix du public

L'Enfant de Novembre

de Christian Schwochow

TÉLÉCHARGER LA PLAQUETTE

Édito

Le 17 janvier 2005 s’ouvrait à l’Espace Grün de Cernay avec « Schultze gets the blues », le premier opus d’Augenblick.
Depuis plusieurs années, Alsace Cinémas s’interrogeait sur la nécessité de porter un événement régional, fédérant ses adhérents, arpentant le territoire alsacien et rendant compte de notre situation géographique. Depuis plusieurs années aussi, le cinéma de nos voisins reprenait des couleurs. Après les maîtres des années 20 : Lang, Murnau, Pabst ; il fallut attendre les années 70 et Fassbinder, Schlöndorff, Wenders pour retrouver un cinéma capable de rencontrer un public large, cinéphile et européen. Quarante ans après, une nouvelle génération de cinéastes apparaît et les exégètes parlent de renouveau du cinéma allemand.

Ces deux faits nous montraient la voie à suivre et il devenait alors évident pour notre président Claude Brasseur que l’événement que nous cherchions allait s’articuler autour du cinéma allemand. Ainsi Claude Brasseur créa le festival que Francis Ruhlmann, directeur du Relais Culturel de Thann, baptisa Augenblick.
Telle est l’histoire de la naissance d’Augenblick.

Après une première et une deuxième édition réussie, Angenblick, en 2007, devient alors Festival de cinéma de langue allemande en Alsace. La programmation s’étendra alors à l’Autriche, au Luxembourg, à la Suisse. Le festival atteint un début de maturité artistique, il devient un incontournable instrument de diffusion des films et d’action artistique auprès de tous les publics, adultes, jeunes, scolaires, étudiants…
2007 voit la naissance du premier jury de spectateurs. Composé, dans 10 cinémas, de 10 spectateurs qui assistent à la projection de 7 films, il récompensera un film suisse « Vitus » de Fredi Murer. Puis ce seront « Wer früher stirbt ist länger tot » de Marcus H. Rosenmüller et en 2009 „Das Fremde in mir“ d’Emily Atef. Cette année-là le Festival Augenblick avait noué un partenariat fort avec Vu d’Allemagne et Vidéos Les Beaux Jours.

La sixième édition du festival se fera dans la continuité et dans le changement.
La continuité d’abord, les temps forts de notre festival seront développés :
Une compétition de 6 films inédits.
Des inédits vraiment inédits et qui pour certains d’entre eux seront projetés pour la première fois en France.
Une programmation en direction des jeunes, en temps scolaires ou non, toujours très importante et concoctée cette année encore avec le Goethe Institut. Nous remercions Peter Scott pour son investissement considérable dans Augenblick.
Des partenariats développés avec Vidéos Les Beaux Jours, Vu d’Allemagne, Arte, le Goethe Institut, les Villes de Strasbourg et de Mulhouse.
Et même si chaque année sur le métier nous remettons l’ouvrage, celui-ci est toujours un peu plus innovant.
Les changements donc :
La création d’un Jury Jeunes dans certaines salles, parce que nous programmons les films d’aujourd’hui et qu’il n’y a pas d’âge pour aimer le cinéma.
Des cartes blanches à Emily Atef, à Arte.
Une Table Ronde sur les conséquences de la chute du Mur de Berlin dans la production allemande ou franco-allemande.

La soirée d’ouverture se déroulera à Sélestat au Cinéma Sélect et c’est le Palace de Mulhouse qui accueillera la soirée de clôture du festival.

Cette année, l’équipe a changé. Claude Brasseur vogue vers de nouvelles aventures. Un nouveau conseil d’administration a repris un bébé déjà bien en forme mais avec la ferme volonté de le faire grandir et prospérer.
C’est Fabien Ombreux qui a pris cette année les rênes du festival, il le coordonne, l’anime, le choye !
Jérôme Jorand s’est occupé cette année encore du dur labeur de la programmation des films déjà sortis et des contacts avec les distributeurs, pas toujours facile !
Francis Ruhlmann gérera des plannings de projection et des circulations avec toute la rigueur qu’on lui connaît !
Les autres membres du conseil d’administration, Joëlle Jurkiewicz, merci pour Mulhouse, Jean-Philippe Hochwelcker merci pour l’accueil de la soirée d’ouverture à Sélestat la 9 mars, Christian Gracco ont commencé la cure de vitamines nécessaires pour tenir la distance !

Les deux salariés de l’association travaillent eux aussi plus que de raison pour le bon accueil du festival dans les salles. Maud Weizorn compile, traduit, met en pages, corrige les textes que vous lirez dans les pages suivantes. Etienne Wehrlin continuera à rédiger les autres projets d’Alsace Cinémas durant cette période, et ils sont nombreux… Lycéens au cinéma, Collège au cinéma, Passeurs d’image…

Et le président alors, à part présider, il vient d’écrire ces quelques lignes et durant le festival il discourra, saluera, remerciera, relationnera, écoutera, inventera pour l’an prochain.
Il fera donc le Président.

Merci encore à tous ceux qui nous soutiennent dans cette aventure, ils sont tous cités quelques pages plus loin, mais je voudrais tout particulièrement remercier celui qui nous appuie, nous épaule, nous aide depuis la création d’Augenblick et qui partira vers de nouvelles aventures lui aussi. Merci beaucoup, Gérard Traband.

Programmation

Film d'ouverture
Le jour viendra, Susanne Schneider

Film de clôture
Vampyr - où l'étrange aventure de David Gray, Carl Theodor Dreyer

Compétition
Chanson d'amour, Anne Hoegh Krohn
L'enfant de Novembre, Christian Schwochow
Distance, Thomas Sieben
Quelque part en Août, Sebastian Schipper
Der Fürsorger, Lutz Konermann
Tout près de toi, Almut Getto

Jeunesse
Les ailes du désir, Wim Wenders
Sergeant Pepper, Sandra Nettelbeck
La vague, Dennis Gansel
De l'autre côté, Fatih Akin
Wholetrain, Florian Gaag
Krabat, Marco Kreuzpaintner
Max Minsky et moi, Anna Justice
Lili la petite sorcière, le dragon et le livre magique, Stefan Ruzowitzky
Lissi et l'empereur, Michael Herbig

Films de l’année
Soul Kitchen, Fatih Akin
Le ruban blanc, Michael Haneke

Hors compétition
Horreur à Kaifeck, Esther Gronenborn
Mille océans, Luki Frieden
Génération indécise, Elmar Szücs
Das Vaterspiel, Michael Glawogger
Regard dans la nuit, Brigitte Bertele
L'invention de la saucisse au curry, Ulla Wagner
Le point rouge, Marie Miyayama

Sélection Emily Atef
Head On, Fatih Akin
Requiem, Hans-Christian Schmid
L'insaisissable, Oskar Roelher

Evénements
Hans im Glück, Claudia Lehmann
Ce que tu ne vois pas, Wolfgang Fischer
Scènes de chasse en Bavière, Peter Fleischmann

Palmarès

Prix du public

L'étranger en moi

de Emily Atef

Rebecca et son ami Julian attendent leur premier enfant et en sont ravis. Lorsque Rebecca donne naissance à un petit garçon en parfaite santé, leur bonheur semble complet. Mais Rebecca ne ressent pas l'amour maternel inconditionnel qu'elle était censée éprouver et elle ne sait plus du tout où elle en est. Ne sachant pas vers qui se tourner, elle deséspère d'autant plus que son propre bébé est pour elle un parfait étranger. A chaque jour qui passe, son incapacité à s'occuper de son enfant devient de plus en plus évidente. Ne pouvant en parler à quiconque, même à Julian, elle sombre dans le désespoir, au point de réaliser qu'elle constitue une menace pour son enfant. Finalement, la gravité de l'état de Rebecca est découverte et elle est internée dans une clinique. Elle commence alors à aller mieux et le fait de pouvoir toucher, sentir et aussi entendre rire son bébé commence à lui manquer...

TÉLÉCHARGER LA PLAQUETTE

Programmation

Evénements
Marchand d'art, Ernst Beyeler, Thomas Isler
Lulu et Jimi, Oskar Roelher

Compétition
Chicken Mexicaine, Armin Biehler
L'étranger en moi, Emily Atef
Un ami à moi, Sebastian Schipper
Full metal Village, Sung-Hyung Cho
Luftbusiness, Dominique de Rivaz
Whole train, Florian Gaag

Jeunesse
Le péché selon Sébastien, Marcus H. Rosenmüller
Zeppelin!, Gordian Maugg
Français pour débutant, Christian Ditter
Mon nom est Eugène, Michael Steiner
L'étoile de Laura, Piet De Rycker, Thilo Graf Rothkirch
Lapislazuli - Im Auge des Bären, Wolfgang Murnberger
Le miracle de Berne, Sönke Wortmann
Les trois brigands, Hayo Freitag
Vitus, l'enfant prodige, Fredi M. Murer

Les inédits
Clara, Helma Sanders-Brahms
Die Herbstzeitlosen, Bettina Oberli
Jerichow, Christian Petzhold
Lenz, Thomas Imbach
Let's make money, Erwin Wagenhofer
Prinzessinnenbad, Bettina Blümmer
Les poissons sauteurs, Almut Getto
Stille Sehnsucht, Christian Wagner

Les films de l’année
Allemagne, mère blafarde, Helma Sanders-Brahms
Cherry blossoms, Doris Dörrie
Import Export, Ulrich Seidl
La vague, Dennis Gansel
Le silence avant Bach, Pere Portabella
Revanche, Götz Spielmann
7e ciel, Andreas Dresen

Augenblick a 5 ans
Le neuvième jour, Volker Schlöndorff
Le tambour, Volker Schlöndorff
Schultze gets the blues, Michael Schorr

Palmarès

Prix du public

Le péché selon Sébastien

de Marcus H. Rosenmüller

Lorenz vit dans un petit village avec ses deux fils Franz et Sebastian. Celui-ci a 11 ans quand il apprend soudainement que sa mère est morte en lui donnant la vie. Se sentant coupable du décès de sa mère, il entreprend de trouver une solution pour échapper aux flammes du Purgatoire où, il en est certain, son péché le condamne. Après avoir envisagé la musique comme issue, la garçon a une autre idée : pour réparer sa faute il devra trouver une nouvelle compagne à son père. Commence alors pour Sebastian et son entourage une vie beaucoup moins calme.

Programmation

Evénements
Et puis les touristes…, Robert Thalheim
Berlin Alexanderplatz, Rainer Werner Fassbinder
Lapislazuli - Im Auge des Bären,  Wolfgang Murnberger
La grève, Volker Schlöndorff

Compétition
Marmorera, Markus Fischer
Free Rainer, dein Fernseher lügt, Hans Weingartner
Petits secrets, Pol Cruchten
Le péché selon Sébastien, Marcus H. Rosenmüller
Wir werden uns wiederseh'n, Stefan Hillebrand
Yella, Christian Petzhold

Jeunesse
Le voyage à Panama, Martin Otevrel
Les aventures du prince Ahmed, Lotte Reiniger, Carl Koch
Les trois brigands, Hayo Freitag
Adil geht let's break, Esther Gronenborn
Die wilden Hühner und die Liebe, Vivian Naefe
Emile et les détectives, Fanziska Buch
Fremder Freund, Elmar Fischer
Mondscheinkinder, Manuela Stacke

Hors compétition
Français pour débutant, Christian Ditter
L'un contre l'autre, Jan Bonny
Luther, Eric Till
4 minutes, Chris Krauss
De l'autre côté, Fatih Akin
Des chiens dans la neige, Ann-Kristin Reyels
Le libre arbitre, Mattias Glassner
Le perroquet rouge, Dominik Graf
Les faussaires, Stefan Ruzowitzky
Mein Führer - Die wirklich wahrste Wahrheit über Adolf Hitler, Dani Levy
Vitus, l'enfant prodige, Fredi M. Murer

Palmarès

Prix du public

Vitus

de Fredi M. Mauer

L'histoire d'une enfance ou plus précisément d'un enfant surdoué dont le parcours de vie exigeant et ambitieux a été planifié par ses parents. Or Vitus, puisque c'est son nom, décide un jour de s'écarter du chemin qui a été tracé pour lui. Il veut suivre sa propre "étoile"...

Édito

Depuis sa création en 1999, l’association Alsace Cinémas se positionne comme fédérateur d’un réseau de salles de cinéma réparties sur le territoire régional. Une salle indépendante ne peut plus rester isolée. Elle ne peut plus non plus se cantonner aux grands succès du moment. Elle doit se diversifier. Un travail de mise en réseau s’est avéré nécessaire et a notamment permis de renforcer le parc de salles de cinéma susceptibles d’obtenir le label Art et Essai.
Pour la troisième année consécutive, Alsace Cinémas permet à l’exploitation cinématographique alsacienne indépendante, de participer à cet événement culturel régional qu’est Augenblick.
Une fois encore, la dimension transfrontalière de cette manifestation traduit la volonté de collaboration des différents acteurs professionnels et institutionnels sur le sujet.
Cette année le festival s’ouvre également sur les productions florissantes de la Suisse alémanique, de l’Autriche et du Luxembourg.
Ainsi, la programmation du festival Augenblick permettra dorénavant, de faire découvrir et d’apprécier la cinématographie de langue allemande dans toute sa diversité.
L’organisation de la compétition de films inédits donne une dimension supplémentaire. Une des originalités réside également dans la sélection du jury impliquant 10 salles du réseau qui auront à choisir parmi leurs spectateurs un panel de 10 volontaires cinéphiles.
Cette démarche participe au développement de l’éducation à l’image qui représente un objectif fondamental dans la sensibilisation des publics à la découverte d’œuvres vers lesquelles ils ne vont pas naturellement.

Programmation

Evénements
Les mains d'Orlac, Robert Wiene
L'été 2004, Stefan Krohmer

Compétition
Tout ira bien, Robert Thalheim
Fantômes, Christian Petzhold
Zeppelin!, Gordian Maugg
Deepfrozen, Andy Bausch
Strähl, Manuel Flurin Hendry

Jeunesse
Mon nom est Eugène, Michael Steiner
Vitus, Fredi M. Murer
Lapislazuli - Im Auge des Bären, Wolfgang Murnberger

Hors compétition
Français pour débutant, Christian Ditter
La vie des autres, Florian Henckel von Donnersmarck
L'imposteur, Christoph Hochhäusler
Lucy, Henner Winckler
Montag kommen die Fenster, Ulrich Kohler
Les particules élémentaires, Oskar Roelher
Pingpong, Matthias Luthardt
Requiem, Hans-Christian Schmid
Les derniers jours de Sophie Scholl,Marc Rothemund
Un été à Berlin, Andreas Dresen
Le neuvième jour, Volker Schlöndorff
Schultze gets the blues, Allemagne
Le miracle de Berne, Sönke Wortmann
Le club des chômeurs, Andy Bausch
Bienvenue en Afrique, Andreas Gruber
Hotel, Jessica Hausner
Silentium, Wolfgang Murnberger
Anna Göldin, la dernière sorcière, Gertrud Pinkus

Regard sur l’expressionnisme allemand
Asphalt, Joe May
Le cabinet du docteur Caligari, Robert Wiene
La chronique de Grieshuus, Arthur von Gerlach
Le golem, Paul Wegener, Carl Boese
Metropolis, Fritz Lang
Nosferatu le vampire, FW Murnau
Le montreur d'ombre, Arthur Robinson
Le journal d'une fille perdue, Georg Wilhelm Pabst
Berlin, symphonie d'une grande ville, Walter Ruttmann
Docteur Mabuse le joueur, Fritz Lang
Inferno - Docteur Mabuse, le démon du crime, Fritz Lang

Édito

Augenblick est organisé par Alsace Cinémas, réseau de diffuseurs en Région Alsace.
Alsace Cinémas, fort de son expérience de la gestion d’un réseau Art & Essai qui s’adresse aux salles petites et moyennes, sous quelque statut juridique que ce soit en région Alsace, fort de son expérience de coordination des dispositifs d’éducation à l’image, de la solidarité de ses adhérents, organise un événement culturel régional réunissant les salles membres.
Par ailleurs, le renouveau du cinéma allemand illustré par quelques œuvres récentes ainsi qu’une situation géographique évidente ont conduit les adhérents d’Alsace Cinémas à s’intéresser aux œuvres de nos voisins les plus proches.
Faire connaître et redécouvrir une programmation cinématographique, donc un des aspects de la culture d’un pays, ce n’est pas uniquement projeter des films, c’est aussi :
- Permettre la réflexion et favoriser la rencontre en accompagnant le tout d’un appareil critique.
- Faire connaître une cinématographie européenne.
- Fédérer les exploitants « indépendants » de la région Alsace.
- Créer un événement à vocation régionale et, nous le souhaitons, ultérieurement interrégionale.
- Effectuer un travail au plus près du terrain auprès de nombreux publics (scolaires, Comités d’Entreprise, groupes, etc).
- Réfléchir sur l’histoire ainsi que sur l’actualité de la cinématographie allemande.
C’est pour cela qu’est né Augenblick, festival du cinéma allemand en Alsace.

Programmation

Jeunesse
L'étoile de Laura, Piet De Rycker et Thilo Graf Rothkirch
Le monde fabuleux de Gaya, Lenard Fritz Krawinkel
Luther, Eric Till
Plume et l'île mystérieuse, Piet De Rycker et Thilo Graf Rothkirch
Cœur d'éléphant, Züli Aladag
Les baladeurs de la nuit, Bernd Sahling
Acteurs à tout prix, Andreas Veiel
Kroko, Sylke Enders
La classe volante, Tomy Wigand

Cinéma d’aujourd’hui
Le dernier voyage de Maria, Rainer Kaufmann
Monsieur Zucker joue son va-tout, Dani Levy
Au pays de la neige, Hans W. Geissendörfer
Crossing the bridge, the sound of Istanbul, Fatih Akin
En route, Jan Krüger
La main dans le sac, Florian Schwarz
Le neuvième jour, Volker Schlöndorff
Netto, Robert Thalheim
Summer storm, Marco Kreuzpaintner
Une famille allemande, Oskar Roelher

Programme du Goethe Institut
Au loin les lumières, Hans-Christian Schmid
Nowhere in Africa, Caroline Link
The Edukators, Hans Weingartner

Les années DDR
Les assassins sont parmi nous, Wolfgang Staudte
Mariage dans l'ombre, Kurt Maetzig
Le sujet de l'empereur, Wolfgang Staudte
L'histoire du petit Muck, Wolfgang Staudte
Lissy, Konrad Wolf
Le cas Gleiwitz, Gerhard Klein
Le lapin, c'est moi, Kurt Maetzig
Jacob le menteur, Frank Beyer
La lumière bleue, Iris Gusner
Solo Sunny, Konrad Wolf
Tu porteras le fardeau d'autrui…, Lothar Warneke
Rencontre à travers, Michael Cwisdek

Édito

Augenblick est organisé par Alsace Cinémas, réseau de diffuseurs en Région Alsace.
Alsace Cinémas, fort de son expérience de la gestion d’un réseau Art & Essai qui s’adresse aux salles petites et moyennes, sous quelque statut juridique que ce soit en région Alsace, fort de son expérience de coordination des dispositifs d’éducation à l’image, de la solidarité de ses adhérents, organise un événement culturel régional réunissant les salles membres.
Par ailleurs, le renouveau du cinéma allemand illustré par quelques œuvres récentes ainsi qu’une situation géographique évidente ont conduit les adhérents d’Alsace Cinémas à s’intéresser aux œuvres de nos voisins les plus proches.
Faire connaître et redécouvrir une programmation cinématographique, donc un des aspects de la culture d’un pays, ce n’est pas uniquement projeter des films, c’est aussi :
- Permettre la réflexion et favoriser la rencontre en accompagnant le tout d’un appareil critique.
- Faire connaître une cinématographie européenne.
- Fédérer les exploitants « indépendants » de la région Alsace.
- Créer un événement à vocation régionale et, nous le souhaitons, ultérieurement interrégionale.
- Effectuer un travail au plus près du terrain auprès de nombreux publics (scolaires, Comités d’Entreprise, groupes, etc).
- Réfléchir sur l’histoire ainsi que sur l’actualité de la cinématographie allemande.
C’est pour cela qu’est né Augenblick, festival du cinéma allemand en Alsace.

La revue Positif, dans son numéro d’avril 2003 (à l’occasion du 53e festival de Berlin), avait publié un article signé Catherine Axelrad : « Renaissance du cinéma allemand – On vous l’avait bien dit » … « On vous l’avait bien dit » … car en effet, Positif avait déjà, à plusieurs reprises, insisté sur cette « renaissance ». La revue n’était et n’est, aujourd’hui encore, pas la seule à le dire et à l’écrire.
Ainsi, Les Cahiers du Cinéma ont, dans le numéro de février 2004, consacré une enquête au cinéma allemand d’aujourd’hui (Allemagne : la génération de l’espace), dans laquelle l’auteur, Elisabeth Lequeret, souligne « l’extraordinaire diversité d’un cinéma qui, depuis quelques années, fait preuve d’une vitalité peu commune ».
Plus récemment, dans son numéro de juillet-août 2004, la revue Synopsis consacrant un article au nouveau film de Fatih Akin Head-On (Ours d’or au festival de Berlin), a choisi comme titre : Une nouvelle vague allemande ? Enfin, l’article consacré par Courrier International au film de Hans Christian-Schmid, Au loin les Lumières, évoque ce « renouveau du cinéma allemand qui fait la part belle aux sujets de société ».
La critique est unanime, ou presque. Le public suit : c’est l’étonnant et énorme succès de Good Bye Lenin de Wolfgang Becker ou la carrière internationale de Nowhere in Africa de Caroline Link (Oscar du meilleur film étranger).
Renaissance – Renouveau. Les termes varient. Mais il se passe quelque chose, manifestement, de l’autre côté du Rhin.

Programmation

Jeunesse
Schultze gets the blues, Michael Schorr
Das Leben ist eine Baustelle, Wolfgang Becker
Good Bye Lenin!, Wolfgang Becker
Bandits, Katja von Garnier
La chute, Oliver Hirschbiegel
Le bois lacté, Cristoph Hochhäusler
Oublie l'Amérique, Vanessa Jopp
Nowhere in Africa, Caroline Link
Plume le petit ours polaire, Piet De Rycker et Thilo Graf Rothkirch
Au loin les lumières, Hans-Christian Schmid
Le voyage scolaire, Henner Winckler
Le miracle de Berne, Sönke Wortmann

Les années 70
Tous les autres s'appellent Ali, Rainer Werner Fassbinder
Maman Küsters s'en va au ciel, Rainer Werner Fassbinder
Lola, une femme allemande, Rainer Werner Fassbinder
Les larmes amères de Petra von Kant, Rainer Werner Fassbinder
Le secret de Veronika Voss, Rainer Werner Fassbinder
Le Mariage de Maria Braun, Rainer Werner Fassbinder
Le droit du plus fort, Rainer Werner Fassbinder
La troisième Génération, Rainer Werner Fassbinder
Les désarrois de l'élève Törless, Volker Schlöndorff
Le tambour, Volker Schlöndorff
L'ami américain, Wim Wenders

Cinéma d’aujourd’hui
Julie en juillet, Fatih Akin
L'engrenage, Fatih Akin
Head On, Fatih Akin
Parfum d'absinthe, Achim von Borries
Chère Martha, Sandra Nettelbeck
Dans la forêt vierge après cinq heures, Hans-Christian Schmid
23, Hans-Christian Schmid
Crazy, Hans-Christian Schmid
Rosenstraße, Margarethe Von Trotta
The Edukators, Hans Weingartner
The soul of a man, Wim Wenders